Sign In

Activités du département Soins infirmiers

​Janvier 2015 : Les premières journées internationales du PARNASSE-ISEI

Impossible de résumer ces deux journées tant elles furent riches en partages et en rencontres. La première d’entre elles, ce jeudi 29 janvier, était destinée aux professeurs et se tenait sur le site ISEI. L’école y accueillait des cadres enseignants de différents instituts de formation en soins infirmiers français (Lyon, Vannes et Neuilly s/Marne) et libanais (Université Antonine de Beyrouth) afin d’échanger sur les bonnes pratiques en matière d’enseignement et d’évaluation. Les orateurs nous ont ainsi fait connaître leur façon d’accompagner l’étudiant dans l’acquisition des compétences cliniques et les différentes manières de les valider

Interculturalité dans les soins

Le lendemain matin,  c’était au tour des étudiants de première année de participer à un colloque spécialement conçu pour eux sur le thème de l’interculturalité dans les soins.  Des orateurs de qualité ont su faire vibrer les cordes sensibles.

Cédric Juliens, tout d’abord, nous a invités en tant que philosophe à « penser la rencontre »,  la relation de soin, les raisons profondes qui nous poussent à exercer ce métier afin de ne pas tomber dans le piège des modèles dominants et d’en arriver à considérer l’autre comme un étranger. A la question : faut-il tenir compte de la culture du patient dans les soins ? La réponse s’impose : oui, s’il y trouve sa juste part d’identité, sans y être aliéné.  

Thierry Samain, quant à lui, a baladé sa longue-vue d’anthropologue entre deux mondes qui se rencontrent afin de nous faire ressentir les différents scénarios que peut adopter le « choc culturel» - l’affrontement, le repli ou l’échange - et ce tant à titre individuel qu’au rang des civilisations.

La psychologue, Johanna Maccioni, elle, nous a d’emblée menés vers la compétence interculturelle dans les soins : oser questionner la relation de soins, oser nommer les difficultés de la rencontre avec des patients de culture différente afin de pouvoir mieux les comprendre et leur offrir une meilleure prise en charge. Johanna tente ainsi d’offrir aux étudiants des éléments d’empowerment adaptés à leur niveau d’étude. Elle leur fait savoir, en d’autres termes, qu’ils ont aussi le pouvoir de faire évoluer les mentalités.

Enfin, Sam Touzani,  comédien, auteur et philosophe à ses heures, nous a fait voyager dans une culture arabo-musulmane telle qu’il l’a vécue au sein de sa famille. C’est en adulte aguerri aujourd’hui qu’il porte une vision critique sur notre société. Mais toujours avec humour et autodérision car, derrière les propos subversifs, Sam désire plus que tout faire passer un message d’humanité, de fraternité, de réconciliation au-delà des frontières. Il a suscité ainsi beaucoup d’émotion parmi son jeune public qui n’hésita pas à prendre part au débat.

Les étudiants sont unanimes : cette matinée fut une réussite

Ils reconnaissent l’importance d’ouvrir les yeux, de secouer les idées, d’offrir des lieux de parole et de partage afin que chacun puisse « se dire » avec l’assurance d’une écoute bienveillante et repartir avec l’espoir d’un monde meilleur où la remise en question ferait partie intégrante de la réflexion, de la construction d’un savoir-être.

Une réussite pour laquelle nous remercions vivement l’équipe des relations internationales du Parnasse-ISEI sans qui rien de cela ne se serait produit.

Ingrid Wies

 
imprimer cette page
Formations
Type Court
Type Long
Spécialisations