RFIE - Réforme de la Formation Initiale des Enseignants

RFIE - Réforme de la Formation Initiale des Enseignants

Apprendre, guider, collaborer, aider les générations futures à devenir acteurs de changement… Être enseignant c’est passionnant !

Afin de s’adapter aux évolutions du métier, dès 2023, la formation est totalement repensée.

Elle s’organise désormais autour :

  • des âges et des besoins des élèves.
  • des compétences que les enseignants doivent acquérir aujourd’hui dans le cadre de l’évolution du métier.
  • du Pacte pour un enseignement d’excellence.

Grâce à l’étroite collaboration entre les Universités et les Hautes Écoles, la réforme de la formation initiale des enseignants permet l’acquisition de compétences de niveau universitaire tout en renforçant la pratique professionnelle.

1. Une formation repensée
2. Organisation de la formation
3. Enseigner aujourd'hui
4. Partenariat hautes écoles et universités : Enseigner ensemble

1. Une formation repensée

Ce qui change

Pour la formation en haute école

  • Formation en 4 ans (Master 60 crédits)
  • Codiplomation avec une ou plusieurs Universités
  • Test diagnostique de maîtrise de la langue française (facultatif)
  • Possibilité de poursuivre avec un Master de spécialisation (facultatif)

Pour la formation à l’université

  • Formation renforcée à l’enseignement
  • Codiplomation avec des Hautes Écoles
  • Plus de pratique tout au long de la formation
  • Test diagnostique de maîtrise de la langue française (obligatoire)
  • Possibilité de poursuivre avec un Master de spécialisation (facultatif)

La formation d’enseignant est désormais scindée en 5 sections

Section 1

De l’accueil à la 2e primaire

Section 2

De la 3e maternelle à la 6e primaire

Section 3

De la 5e primaire à la 3e secondaire

Section 4 et 5

De la 4e à la 6e secondaire

2. Organisation de la formation

La formation prépare toujours aux métiers suivants :

  • instituteur ou institutrice préscolaire
  • instituteur ou institutrice primaire
  • enseignant ou enseignante en secondaire inférieur

Comment s'organise la codiplomation ?

Section 1-2-3 (de l’accueil à la 3ème secondaire) :

Le programme est organisé en codiplomation entre hautes écoles et universités :


Crédits

Hautes Ecoles

Universités

Bachelier18015030
Master603030

Sections 4 ou 5 (de la 4e à la 6e secondaire) :

Le master en enseignement section 4 est un master 120 crédits dont 80 à 100 crédits sont consacrés à la formation à l’enseignement.

Il remplace l’actuel master à finalité didactique qui comprend 30 crédits de formation à l’enseignement. Bachelier disciplinaire (180 crédits) + Master en enseignement (120 crédits)

Le master en enseignement section 5 est un master 60 crédits qui remplace l’actuelle agrégation de 30 crédits Bachelier disciplinaire + Master disciplinaire (240 ou 300 crédits) + Master en enseignement (60 crédits) Soit, pour ces sections, l’organisation suivante :

CréditsHautes Ecoles

Universités

Section 41208040
Section 5603030

3. Enseigner aujourd’hui

Aujourd’hui, au cœur d’une société en perpétuel mouvement, l’enseignant doit relever de nouveaux défis avec ses élèves, ses collègues et ses partenaires.

Notre partenariat avec des universités et des hautes écoles leur permettra de développer toutes les compétences et tous les outils pour :

  • Accompagner les apprentissages de tous les élèves
  • Collaborer pendant la pratique professionnelle et avec les partenaires
  • Utiliser les nouvelles technologies
  • Soutenir la transition et le développement durable

Voici les axes de la réforme de la formation initiale sur lesquels nous souhaitons vraiment insister :

  • Donner du sens aux apprentissages
  • Développer davantage la démarche scientifique, le développement de la réflexivité et du sens critique
  • Prendre en considération les émotions des apprenants, mais aussi l’hétérogénéité du groupe-classe et les inégalités sociales renforcées par la transition numérique et écologique
  • Assurer la diversité et la mixité dans les approches pédagogiques et leur cohérence
  • Permettre de développer la créativité

4. Partenariat entre hautes écoles et universités : Enseigner ensemble

Qui sommes nous ?

  • La Haute École Galilée
  • La HELHa
  • L’Henallux
  • La Haute Ecole Léonard de Vinci
  • L’UCLouvain
  • L’Université de Namur
  • L’Université Saint-Louis (Bruxelles)

Plus que jamais, dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants, nos 3 universités et 4 hautes écoles unissent leurs forces et leurs expertises.

La codiplomation permet à nos nouveaux programmes d’offrir une diversité d’approches pédagogiques. La collaboration et l’accompagnement sont au cœur de ses pratiques et, grâce à cela, les futurs professionnels sont prêts à accompagner les élèves dans leurs apprentissages.

Les matières à enseigner en secondaire (section 3) assurées par au moins une de nos institutions :

Formation technique, technologique et numérique (70 crédits technique/30 crédits numérique)

Matières à enseigner en secondaire

Il existe une vingtaine de matières à enseigner. Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de l’Université de votre choix.

Grec ancien et Latin / Langues modernes / Biologie / Chimie /Éducation physique / Français / Géographie / Histoire / Mathématiques / Philosophie et citoyenneté / Physique / Sciences économiques / Sciences sociales /Arts plastiques, visuels et de l’espace / Musique / Arts de la parole et du théâtre / Religion ou Morale / Arts du spectacle et techniques de diffusion et de communication

La réforme de la formation initiale des enseignants propose les grands axes suivants (peu importe la section choisie) :

  • La maîtrise des disciplines (qu’apprendre aux élèves ?)
  • La pédagogie et la didactique : (comment faire apprendre ?)
  • La communication et la maîtrise de la langue française
  • Les stages et la pratique et la réflexion sur les pratiques
  • Les sciences humaines et sociales (pour se questionner sur son rôle d’enseignant dans la société actuelle)
  • La recherche

Dans ce cadre, notre partenariat a développé des spécificités :

1. L’accompagnement de l’étudiant vers l’évolution et l’unicité du métier

Une grande importance est accordée aux pratiques professionnelles en lien avec les résultats de la recherche en éducation.

Nos institutions collaborent au-delà du simple aspect disciplinaire. Il s’agit donc :

  • D’adopter un rôle actif dans l’évolution du métier.
  • De former à un métier collaboratif.
  • De former à la transversalité de l’acte d’enseigner
  • Le développement d’outils est aussi essentiel. Ils permettront aux étudiants de mobiliser toutes les ressources utiles (les nouvelles technologies, par exemple)

Nous accompagnons l’ensemble des apprentissages, via :

  • L’alternance « théorie-pratique » (cf. diversité d’approches, coordination forte entre les partenaires tout au long du parcours, familiarisation progressive à l’université, etc.)
  • Des feed-back réguliers et variés avec les étudiants (cf. séminaires en petits groupes avec assistants universitaires notamment pour analyser sa pratique)
  • Une analyse permanente des pratiques (notamment après les stages)

2. La proximité

  • Les enseignants des universités se déplacent sur les campus des hautes écoles.
  • L’accompagnement des étudiants, y compris en petits groupes.

3. Une culture et une histoire communes

  • Notre partenariat Hautes Écoles/Universités a été mis en place sur base de réflexions menées longtemps avant la réflexion sur la réforme de la formation initiale des enseignants, également dans la recherche.
  • Les programmes de formation ont été créés sur base de cette expérience collaborative.
  • 3 Universités ont intégré notre consortium.