Bachelier, 3 ans

Imagerie Médicale

Santé
#PaulLambin
Campus :
Voir la brochure
Imageriemédicale

En bref

Un métier qui allie les sciences et les relations humaines, en faisant appel à des technologies de pointe dans le domaine médical.

Les points forts du bachelier technologue en imagerie médicale

  • Un partenariat fort avec l’UCLouvain et les Cliniques Universitaires Saint-Luc (accès à leurs laboratoires et à leurs salles d’examens) mais aussi avec les hautes écoles néerlandophones et francophones qui offrent la formation de technologue en imagerie médicale.
  • La participation du personnel des services d’imagerie (radiologues, physiciens, infirmiers et technologues) à la formation des étudiants garantit une mise à jour permanente de l’enseignement.
  • Des laboratoires équipés d’un matériel moderne et performant.
  • Un large choix de stages, dans des domaines diversifiés et ce, dès la première année.

Bon à savoir

Après sa formation, le diplômé technologue en imagerie médicale reçoit un agrément et un visa qui lui permettent d'exercer sa profession. Parmi les professions paramédicales, l'imagerie médicale a un besoin croissant de technologues capables de maîtriser les équipements de plus en plus nombreux et performants.

Il y a donc de nombreuses possibilités de trouver un emploi.

Le métier de technologue en imagerie médicale

Le métier de technologue en imagerie médicale est polyvalent, en constante évolution et se vit en équipe. Le technologue en imagerie médicale prend soin du patient en utilisant les technologies de pointe dans le domaine médical.

Les principaux domaines de l'imagerie médicale sont : le radiodiagnostic, le scanner, l'imagerie par résonance magnétique, l'échographie, la médecine nucléaire, la radiothérapie et l'imagerie interventionnelle.

Le programme

Programme

3 ans - 180 crédits

  1. Bloc 1

    Les étudiants approfondissent les connaissances scientifiques de base tout en s'initiant aux pratiques du futur métier. Ils établissent un premier contact avec le milieu hospitalier.

  2. Bloc 2

    Le bloc 2 aborde des matières plus spécifiques à l’imagerie médicale. Les cours pratiques préparent aux stages en milieu hospitalier : radiodiagnostic, soins aux personnes, IRM, scanner et médecine nucléaire.

  3. Bloc 3

    La majeure partie de l'année est destinée aux stages en milieu hospitalier. L'étudiant assiste à des cours spécifiques et à des travaux pratiques spécialisés, 20 % de son temps est consacré à la réalisation d'un travail de fin d'études.

Les stages

47 semaines de stage réparties sur les 3 ans

  1. Bloc 1

    2 semaines de stage dans différents services d’imagerie médicale

  2. Bloc 2

    • 2 semaines de stage de techniques de soins,
    • 12 semaines de 4 jours dans différentes disciplines de l’imagerie (6 semaines en radiodiagnostic RX , 2 semaines en scanner, médecine nucléaire et IRM)
  3. Bloc 3

    • 18 semaines dans les différentes disciplines de l’imagerie (IRM, scanner, médecine nucléaire, imagerie d'urgence et salle d'opération, échographie et échographie cardiaque transthoracique, radiothérapie et interventionnelle)
    • 3 semaines dans le domaine choisi pour réaliser le travail de fin d’études

Etudier à l'étranger

A la Haute Ecole Léonard de Vinci, chaque étudiante et chaque étudiant a la possibilité de partir étudier ou se former sur le terrain à l'étranger. Selon le département concerné, différentes destinations et types de séjours sont envisageables.

  • Type de séjour : Stage
  • Destination(s) pour un stage : Portugal - Italie - Suisse
En savoir plus sur l'international à Vinci

Et après ?

Travailler avec et pour qui ?

Le technologue en imagerie médicale travaille souvent en milieu hospitalier au sein d'une équipe pluridisciplinaire avec des médecins, des physiciens, des ingénieurs, des infirmiers et d'autres intervenants paramédicaux.

Travailler où ?

Le diplômé pourra travailler dans des centres/services d’imagerie de médecine nucléaire, de radiothérapie, d’imagerie interventionnelle,  d’échographie, des firmes qui commercialisent du matériel d’imagerie médicale.

Poursuivre la formation ?

Le technologue en imagerie médicale pourra, selon certaines conditions*, poursuivre son cursus par :

Une spécialisation

Un master

  • Sciences biomédicales
  • Sciences hospitalières ou de santé publique
  • Sciences du travail
  • Criminologie
  • Ingénieur industriel dans le domaine du nucléaire

*Il n'y a pas de passerelle automatique vers ces cursus de master. Il faut introduire une demande de valorisation de crédits acquis afin d'obtenir un programme personnalisé et un accord de la commission pédagogique. Certains crédits devront être pris dans le cursus bachelier de ces formations.

Passerelles, équivalences & VAE

Les études antérieures peuvent être valorisées lors d'une inscription à une nouvelle formation de la HE Vinci ou dans un autre établissement. Cela peut prendre la forme d'une valorisation des crédits acquis ou de passerelles ou admissions personnalisées.

Valorisation des crédits acquis au cours d'études supérieures

Dans certaines conditions, l'étudiant peut être dispensé de certaines unités d’enseignement d'une année d'études supérieures suivie en Belgique ou à l'étranger. Les matières doivent être d'importance ou de nature équivalente à celles qui figurent au programme de la formation choisie. Une demande de valorisation de crédits acquis doit être introduite dans chaque département selon les modalités fixées.

Plus d'info : enseignement.be

Valorisation des acquis de l'expérience (VAE)

La valorisation des acquis de l'expérience (VAE) permet à des adultes souhaitant reprendre des études supérieures d’obtenir des dispenses, une réduction de la durée des études ou un accès aux études (premier ou deuxième cycle, sans en remplir les conditions d'accès) sur base d’une expérience professionnelle et/ou personnelle valorisable. Ce mécanisme permet d’alléger le programme de formation choisi.

Conditions de la VAE

Moments d'info & contact

Contact