Bachelier, 3 ans

Hygiéniste bucco-dentaire

Santé
#Parnasse-ISEI
Campus :
Voir la brochure
Hygieniste bucco dentaire

En bref

Etre rigoureux, habile manuellement et aimer les contacts humains, voici les qualités indispensables à ce nouveau métier.

Les points forts du bachelier hygiéniste bucco-dentaire

  • Les 3 premières semaines sont consacrées à des activités permettant à l’étudiant de se familiariser avec l’enseignement supérieur tout en s’ancrant dans son projet de formation : méthodologie du travail, mise à niveau en sciences biomédicales, etc.
  • La formation se veut centrée sur une pédagogie active où l’étudiant est acteur de ses propres apprentissages afin de favoriser un apprentissage autonome et responsable, qualités attendues d’un futur professionnel.
  • Les activités d’apprentissage sont dispensées par des professionnels de terrain et des experts reconnus dans le monde médical et paramédical.

Bon à savoir

Formation co-organisée avec la HELB Prigogine et l'ULB. L'institut de référence est la HELB Prigogine.

Le métier d’hygiéniste est un nouveau métier, reconnu comme profession paramédicale en 2018, développé en Belgique pour répondre à la demande croissante du milieu médical.

Le métier d'hygiéniste bucco-dentaire

La fonction principale est de dispenser des soins bucco-dentaires préventifs de qualité. Il peut assister les dentistes et les médecins dans la promotion de la santé buccale de la population, de la petite enfance à la personne âgée, ainsi que réaliser des soins préventifs et curatifs non invasifs.

L’hygiéniste effectue un bilan de santé bucco-dentaire qui permet d’établir un plan de soins préventifs contenant la liste des actes à mettre en place pour éviter le développement de pathologies de la bouche et optimiser la santé buccale du patient.

Certaines prestations sont réalisées par l’hygiéniste en toute autonomie. C’est le cas du nettoyage des dents et des prothèses dentaires. Il fournit également des conseils au patient en matière de soins bucco-dentaires.

Le programme

Programme

3 ans - 180 crédits

La formation s’organise autour d’un enseignement théorique et des activités d'intégration professionnelle : séminaires, travaux pratiques, stages cliniques…

  1. Bloc 1

    La formation commence par 3 semaines de familiarisation avec l’enseignement supérieur. Les sciences biomédicales prennent une grande part du cursus, mais les techniques de soins chez le sujet sain sont déjà largement présentes. Les sciences humaines font également partie de ce bloc afin d’appréhender la relation au patient.

  2. Bloc 2

    Les pathologies et les publics spécifiques sont plus amplement étudiés.

  3. Bloc 3

    Le bloc 3 est majoritairement consacré aux stages. Les techniques de soins continuent d’être approfondies. L’étudiant acquiert également des outils de gestion d’un cabinet.

Les stages

  1. Bloc 1

    Stage d’observation auprès de professionnels de santé communautaire (35 heures)

  2. Bloc 2

    Stages cliniques répartis sur toute l’année (208 heures)

  3. Bloc 3

    Détail non disponible pour le moment

Et après ?

Travailler avec et pour qui ?

L’hygiéniste peut travailler aussi bien avec des patients adultes, qu’avec des enfants ou des adolescents, des personnes âgées ou des personnes à besoins spécifiques (notamment des personnes avec un handicap).

Il travaille seul et en collaboration avec des dentistes et médecins spécialistes en stomatologie ou en stomatologie et chirurgie orale et maxillo-faciale.

Travailler où ?

L’hygiéniste bucco-dentaire travaille, comme salarié ou indépendant, dans :

  • des cabinets dentaires,
  • des hôpitaux,
  • des maisons de repos,
  • des établissements scolaires,
  • des centres de santé,
  • des institutions de soins pour personnes handicapées…

Poursuivre la formation ?

L’étudiant diplômé hygiéniste bucco-dentaire a la possibilité, selon certaines conditions, de poursuivre son cursus par :

Un master

  • Sciences de la santé publique
  • Sciences biomédicales

Passerelles, équivalences & VAE

Les études antérieures peuvent être valorisées lors d'une inscription à une nouvelle formation de la HE Vinci ou dans un autre établissement. Cela peut prendre la forme d'une valorisation des crédits acquis ou de passerelles ou admissions personnalisées.

Valorisation des crédits acquis au cours d'études supérieures

Dans certaines conditions, l'étudiant peut être dispensé de certaines unités d’enseignement d'une année d'études supérieures suivie en Belgique ou à l'étranger. Les matières doivent être d'importance ou de nature équivalente à celles qui figurent au programme de la formation choisie. Une demande de valorisation de crédits acquis doit être introduite dans chaque département selon les modalités fixées.

Plus d'info : enseignement.be

Valorisation des acquis de l'expérience (VAE)

La valorisation des acquis de l'expérience (VAE) permet à des adultes souhaitant reprendre des études supérieures d’obtenir des dispenses, une réduction de la durée des études ou un accès aux études (premier ou deuxième cycle, sans en remplir les conditions d'accès) sur base d’une expérience professionnelle et/ou personnelle valorisable. Ce mécanisme permet d’alléger le programme de formation choisi.

Conditions de la VAE

Moments d'infos & contact

Contact

HELB Prigogine