Sign In

Bachelier en

logopédie

logopedie.jpg

Entreprendre des études de logopédie, c'est choisir un métier à la fois scientifique et humain.

La logopédie est une thérapie de la communication et du langage. Elle permet d’intervenir pour toutes les pathologies du langage oral (retard de langage, bégaiement…), de la voix, du langage écrit (problèmes d’écriture, de lecture…), des troubles logico-mathématiques, de la déglutition et des troubles cognitifs (attention, mémoire…), quelle que soit leur origine, chez l’enfant, l’adolescent, l’adulte et la personne âgée.

Le métier

Le logopède est le spécialiste des troubles de la communication liés à la voix, à la parole et au langage oral et écrit auxquels il essaie de trouver une solution. Les troubles du langage peuvent avoir des causes très variées : problèmes physiques (anatomiques ou physiologiques), difficultés psychologiques (traumatisme émotionnel), accident ou vieillissement…

Son objectif est de provoquer, de faciliter, de libérer, de rétablir ou de contrôler, chez l'enfant comme chez l'adulte, un usage satisfaisant et valorisant des fonctions d'expression et de compréhension du langage.

Le logopède effectue différents actes pour analyser, évaluer, prévenir et traiter ces troubles. Il contribue ainsi à la réinsertion scolaire, professionnelle, sociale et culturelle d’enfants, d’adolescents, d’adultes et de personnes âgées.

Dans ce but, il travaille en étroite collaboration avec les autres professionnels de la santé, avec la famille, le milieu scolaire, professionnel et social du patient.DSC_3961.jpg

Le logopède pose les actes relatifs au dépistage, au bilan et au traitement logopédique des troubles :

  • spécifiques du développement
  • d'origine neurologique, intellectuelle, psychoaffective, sociale, auditive et/ou visuelle
  • de la respiration
  • de la phonation
  • de la résonance
  • oro-myo-fonctionnels
  • tubaires
  • des fonctions praxiques et/ou gnosiques liées a l'acquisition du langage oral ou écrit
  • bégaiements
  • bredouillements

Auprès des enfants, il est donc l'intermédiaire privilégié entre le langage insuffisamment structuré de l'enfant et le discours social environnant. Il procure à l'enfant en difficulté d'apprentissage les outils nécessaires pour assimiler la parole, l'articulation, la lecture, l'écriture, l'expression et l'orthographe. Il tend à dédramatiser toute situation d'échec afin que l'enfant retrouve sa confiance en lui. Enfin, il suscite le plaisir et le désir de lire, d'écrire ainsi que l'envie de s'exprimer et de communiquer.

Le logopède agit principalement sur les causes des troubles de la communication : causes motrices, psychomotrices, sensorielles...

Il utilise des méthodes de rééducation faisant appel aux techniques de la psychologie relationnelle (phonétique, linguistique, psycholinguistique) et à différents jeux éducatifs. Il peut mettre au point des outils rééducatifs et créer du matériel.

Pour mesurer la gravité des troubles qu'il doit traiter, le logopède utilise une batterie de tests et d'épreuves ainsi que diverses techniques appliquées, parfois au moyen d'appareils électroniques délicats (audiomètre, appareil d'amplification des sons, indicateur d'intonation...).

L'organisation des études

DSC_3970.jpgDepuis l’année académique 2019-2020, le département de Logopédie a opté pour une approche-programme qui met l’accent sur le développement de compétences. Ce choix pédagogique se fonde essentiellement sur la conviction de former des professionnels de terrain qui ont pu développer des connaissances théoriques mais également des compétences relationnelles et techniques spécifiques au métier. Les compétences transversales, aussi appelées « soft skills », telles que le travail en équipe, la démarche réflexive et la citoyenneté occupent également une place prépondérante dans la formation des étudiants, en vue d’une meilleure intégration dans le monde professionnel. Le programme de logopédie est organisé, au travers des trois blocs, en
« chemins » (7 au total), chaque chemin faisant référence à un domaine de compétences attendu pour un(e) logopède.

Le programme de formation assure aux étudiants des compétences de qualité. Celles-ci n’échappent pas aux professionnels de terrain qui apprécient non seulement les performances de nos stagiaires mais aussi leur esprit critique et leurs qualités relationnelles.

Le bloc 1 a pour objectif d’étudier le langage humain normal. Les étudiants font l’expérience de situations authentiques leur permettant d’envisager leur identité professionnelle, l’étude d’outils spécifiques mais également la mise en place des mécanismes de pensée et de pratiques propre à la logopédie. Trois temps d’activité d’intégration professionnelle (dont 2 stages d’observation) sont proposés, de même que des analyses de cas et/ou de situations professionnelles. Un (e-)portfolio, outil de développement professionnel, est également mis en place et sera exploité tout au long du cursus voire même au cours du parcours professionnel de nos futurs diplômés.

En bloc 2, au travers de stages, de travaux pratiques et de ressources théoriques, les étudiants développent les compétences centrales relatives à l’évaluation du langage et de la communication, incluant la pratique d’entretiens professionnels, le développement de la démarche hypothético-déductive et de la déontologie. Les stages sont proposés à l’occurrence de 2 demi-journées par semaine, au sein d’un contexte scolaire fondamental. Cette mise en pratique est accompagnée par un TP clinique et un espace d’intervision, ayant lieu au sein des locaux du département, afin de favoriser une analyse et une prise de distance.

Enfin, au cours de l’année diplômante, les stages représentent deux jours entiers par semaine et sont consacrés à l’expérience, en interdisciplinarité, de la prévention et du traitement des troubles appartenant aux champs de la logopédie. Les domaines de stages considèrent la logopédie spécialisée tant chez les populations enfant qu’adulte. Une journée complète est également accordée pour la réalisation du travail de fin d'études, axe essentiel pour le développement des compétences de recherche et de critique méta-réflexive.

L'importance du français

L’outil de travail du/de la logopède, c’est le langage. Comme spécialiste, le/la logopède intervient aussi bien au niveau du langage oral que du langage écrit.

Maitrise de la compétence écrite

Il est attendu que les étudiants puissent communiquer adéquatement par écrit, en utilisant une orthographe et des formulations écrites professionnelles. Deux UE (pour Unité d’Enseignement ; ensemble qui regroupe plusieurs activités d’apprentissage) en bloc1 favorisent le développement de ces compétences écrites qui continueront d’être prises en considération tout au long du parcours. Enfin, il importe de souligner que la validation de compétences écrites de base constitue un prérequis aux stages ultérieurs.

Maitrise de la compétence orale

A nouveau, il est attendu que les étudiants en logopédie disposent d’un langage oral correct, permettant une communication de qualité et efficace avec leurs partenaires de travail qu’ils soient patients ou professionnels. Des UE relatives à la gestion de la voix et au recours d’un langage oral adapté sont proposées. Ces dernières ainsi que les expériences de stage sont autant d’occasion pour les étudiants de prendre conscience de leur façon de parler, d’articuler et d’utiliser leur voix. Si nécessaire, des conseils de remédiation sont proposés.

Horaire de cours

Les cours peuvent être dispensés entre 8h et 19h, du lundi au vendredi, exceptionnellement le samedi matin.

Stages

Des stages sont proposés dès le bloc 1 et suivent une progression, allant de l’observation – compétence de base essentielle pour le/la logopède- vers une pratique intensive en fin de cursus.

La HE Vinci apporte un soin particulier à l’organisation et la supervision des stages en milieu professionnel. Elle collabore avec un vaste réseau de professionnels partenaires qui accueillent les stagiaires.

Les stages sont sélectionnés suivant des critères de qualité et les étudiants sont accompagnés individuellement, sur le lieu de stage et à l'école, afin de les aider à tirer le meilleur parti de ces expériences sur le terrain.

Le département Logopédie choisit les endroits de stage selon les exigences du Ministère – la logopédie étant une profession réglementée : chaque étudiant doit comptabiliser, au terme de sa formation, 600 heures de pratique, en effectuant des stages au sein de plusieurs domaines d’expertise.

Contact : stages.logopedie@vinci.be

Travail de fin d'études

La formation s’achève par la réalisation d’un travail de fin d’études développé au sein d’un contexte professionnel réel. Ce TFE est soutenu oralement devant un jury composé d’enseignants et de professionnels de terrain.

Les débouchés

Le logopède peut exercer sa profession dans de nombreux secteurs

Enfants et adolescents

  • Cabinet privé
  • Préscolarité : consultations pour nourrissons, crèches
  • Enseignement maternel, primaire et secondaire ordinaire ou spécial (tous types)
  • Structures d'hébergement : internat, semi-internat, SAJJ...
  • Ecoles de devoirs
  • Centres de guidance, centres de santé mentale
  • Milieux hospitaliers (pédiatrie, orthodontie, ORL, neuropédiatrie, neurologie...)

Adultes et personnes âgées

  • Cabinet privé
  • Centres et homes pour adultes handicapés mentaux
  • Milieux hospitaliers (gériatrie, traumatologie, neuropsychiatrie, neurologie, ORL...)
  • Institutions et homes pour personnes âgées
  • Centres d'alphabétisation
  • Adultes incarcérés

C'est une profession qui est surtout pratiquée sous statut indépendant (profession libérale). Il y a également diverses possibilités de carrière sous contrat d'emploi comme salarié.

Le logopède est en contact avec des personnes ayant des profils très variés

  • des enfants et des adolescents présentant des difficultés de langage ou dans les apprentissages scolaires (dyslexie, dyscalculie...)
  • des enfants prématurés
  • des personnes en cours de traitement orthodontique pour lesquelles il faut corriger la déglutition
  • des personnes malentendantes
  • des personnes handicapées
  • des personnes souffrant de troubles de la voix
  • des personnes âgées dans le cadre du maintien de la communication lors de maladies liées au vieillissement cérébral (démence sénile, Alzheimer...)
  • des personnes souffrant de troubles neurologiques (victimes d'un traumatisme crânien, hémorragie cérébrale, thrombose, Parkinson...)

Les points forts

  • ​une formation associant étroitement la théorie et la pratique qui s’adresse à des étudiants davantage motivés par l’action concrète que par une démarche essentiellement théorique
  • des diplômés reconnus pour leur autonomie professionnelle
  • la présence de spécialistes du monde professionnel dans les instances académiques, dans l’enseignement et dans les stages
  • une approche pédagogique qui accorde une large place à l’expérience acquise sur le terrain et qui intègre l’analyse de situations professionnelles concrètes et l’esprit critique à cet égard
  • des stages en milieu professionnel avec un encadrement assuré par des enseignants spécialisés
Court
 
Formations
Bacheliers
Master
Spécialisations