Sign In

Analyse des pratiques des enseignants à l’égard des élèves présentant des troubles du comportement

​Préambule

Dans le cadre de notre dernier voyage au Québec concernant les échanges étudiants et professeurs avec l’UQTR, Line Massé, chercheuse en Psychoéducation, nous a proposé de reproduire une de ces recherches en Belgique : L’étude des pratiques des enseignants à l’égard des troubles du comportement. Une partie de cette recherche a déjà été effectuée lors de l’année académique 2014-2015 par 4 de nos étudiants : Julien Coquel, Anaïs Da Silva, Isaline Delvenne et Sarah Schkoda.

Secteur de la recherche : Psychologie, Education

Objectifs

  • Dresser le portrait des pratiques des enseignants de la FWB pour gérer les comportements difficiles des élèves de l’enseignement primaire et secondaire, ordinaire et spécialisé.
  • Vérifier le lien entre les pratiques utilisées pour la gestion des comportements difficiles et certaines variables individuelles,
  • Cerner les conditions qui favorisent ou qui entravent la mise en œuvre et l’appropriation de ces pratiques jugées probantes pour la gestion des comportements difficiles par les enseignants.
  • Comparer les résultats obtenus en Belgique avec l’étude québécoise.

Démarche/Description

Problématique de recherche

Les élèves qui présentent un trouble du comportement (PTC) sont reconnus comme étant les plus difficiles à intégrer en classe ordinaire (Kauffman et Landrum, 2009) et leurs expériences scolaires se révèlent moins positives que celles des autres catégories d’élèves en difficulté (Avramidis et Norwich, 2002).

Plusieurs enseignants se sentent démunis et mal préparés pour gérer les comportements difficiles des élèves (Begeny et Martens, 2006), en particulier les enseignants du secondaire (Baker, 2005; Avradimis et Kalyva, 2007). Par manque de moyens, certains enseignants ont plus recours à des stratégies négatives (par exemple, réprimandes, menaces, punitions et expulsions) plutôt que proactives et positives (par exemple, directives efficaces et renforcement) (Clunies-Ross et al., 2008). Souvent sans s’en rendre compte, le recours à de telles stratégies est susceptible de provoquer l’augmentation de l’escalade et des rapports de force à l’origine même de l’aggravation des problèmes de comportement (Sutherland et al., 2008). De plus, l’utilisation de stratégies majoritairement réactives négatives est liée à une augmentation du stress des enseignants et à une diminution des comportements d’attention à la tâche (Clunies-Ross et al., 2008; Leflot et al., 2010). Plusieurs recherches américaines montrent un écart entre les pratiques jugées probantes pour les élèves PTC et celles qui sont effectivement utilisées par les enseignants en classe (Gable et al., 2010; Maggin et al., 2011).

L’étude menée par Pace et ses collègues (1999) révèle que plus les élèves présentent des TC extériorisés, moins les enseignants ont envie d’interagir avec eux et plus ils cherchent à les éviter. Lorsque l’on considère toutes les catégories d’élèves à besoins particuliers, les enseignants sont plus négatifs par rapport à l’enseignement aux élèves PTC (Cook, 2001; Cook, Cameron et Tankersley, 2007; Lifshitz, Glaubman et Issawi, 2004; Soodak, Podell et Lehman, 1998). Les attitudes positives des enseignants par rapport à l’inclusion scolaire des élèves PTC sont liées à la formation suffisante reçue à l’égard de la compréhension et de la gestion des comportements difficiles (Drysdale, Williams et Meaney, 2007; Ernst et Rogers, 2009; Ross-Hill, 2009) et au soutien humain offert par la direction de l’école ou les autres intervenants scolaires (Avramidis et Norwich, 2002; Ernst et Rogers, 2009; Glazzard, 2001; Harmon, 2009).

Méthode

Pour le versant quantitatif, cette recherche a été menée auprès de minimum 500 enseignants de la FWB. Ceux-ci ont répondu à différents questionnaires en ligne. Les mesures quantitatives ont été saisies dans le logiciel SPSS et ont fait l’objet d’analyses descriptives afin de dresser un portrait des enseignants par rapport aux différentes variables à l’étude. Des analyses différenciées seront effectuées afin de vérifier si les différentes mesures indépendantes (âge des participants, sexe, caractéristiques relatives au milieu de travail (milieu socio- économique, grosseur de la ville, région, etc.), spécialisation, niveau de scolarité, années d’expérience, formations antérieures reçues sur les élèves PTC, livres ou articles lus à ce sujet et expérience auprès de cette clientèle) permettent de qualifier les résultats obtenus. Des analyses corrélationnelles seront également faites.

Concernant le versant qualitatif, des entretiens semi-dirigés de 45 à 60 minutes sont prévus auprès des directions d’écoles afin de documenter les mesures mises en place pour soutenir les enseignants par rapport aux élèves PTC. Deux groupes de discussion seront également menés dans ces écoles (durée de 2 h), un auprès des enseignants et un auprès des personnels non-enseignants (éducateurs, psychologue, etc.), qui se porteront volontaires pour y participer.

Par ailleurs, des entretiens semi-dirigés seront menés auprès d’élèves PTC du primaire et du secondaire concernant les différentes pratiques utilisées avec eux.

Dans la perspective d’un autre projet, une réponse aux besoins identifiés dans la présente recherche pourrait être envisagée.

Types de résultats

Des résultats émanant de la recherche quantitative qui a eu lieu cette année (2014-2015) seront bientôt publiés.
La suite de la recherche sera quant à elle qualitative et les résultats seront publiés lors de l’année 2016-2017.

Partenariats

Cette recherche est en partenariat avec l’équipe de Line Massé, Ph.D, professeur au département de Psychoéducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Chercheurs

Valentine Anciaux, Psychoéducation, M.A, maître assistant et maître de pratique professionnelle à l’Institut Marie Haps.

Contact

Valentine Anciaux : valentine.anciaux@vinci.be

Date de début

1er septembre 2014

Date de fin

1er septembre 2016

Publications

Les résultats obtenus pour le versant quantitatif seront publiés au 2ème colloque organisé par la formation continue à l’Institut Libre Marie Haps les 19 et 20 février 2016 ainsi qu’au 6ème congrès biennal du CQJDC qui aura lieu à Québec les 25,26,27 avril 2016.

Des articles sont en cours de rédaction également.

 
Formations
Type Court