Sign In

Master en traduction

Les études de traduction sont organisées en deux cycles : un bachelier de 3 ans, commun pour la traduction et l'interprétation, et un master de 2 ans en traduction.

Le traducteur reçoit un texte écrit dans une langue étrangère et le transpose dans sa langue maternelle.

Le métier

Le traducteur reçoit un texte écrit dans une langue de départ (la langue source) et le transpose dans une autre langue (la langue cible). Il peut s'agir, notamment :

  • master traduction.jpgde textes techniques ou scientifiques comme un mode d'emploi, une notice pharmaceutique ou un brevet,
  • de textes artistiques comme un roman, un scénario ou les sous-titres d'un film,
  • de textes de communication comme une annonce publicitaire ou un communiqué de presse,
  • de textes juridiques comme un contrat ou le jugement d'un tribunal.


La traduction est un métier qui demande une grande ouverture d'esprit, de la créativité et beaucoup de rigueur.

Organisation du master

Schéma des études




Bachelier en traduction et interprétation
(3 ans)





Master en traduction
(2 ans)

multidisciplinaire​
​terminologie et société de l'information
​institutions européennes
​Master en interprétation
(2 ans)


Pendant le 1er semestre de master 1, tous les étudiants suivent une formation commune. Cela leur permet de mieux cerner les différentes professions du traducteur et de valider leur choix d’orientation en tenant compte de leurs motivations et capacités.

Au 2e semestre, ils s’orientent dans l’une des trois orientations suivantes :

  • Master en traduction multidisciplinaire

mh0308jd005.jpg

En tant que jeune diplômé, disposer des compétences du traducteur généraliste et polyvalent est un véritable atout.

Les grands domaines de la traduction (juridique, économique, scientifique et technique, relations internationales, littéraire et sous-titrage) sont abordés dans cette orientation. Les différents outils d'aide à la traduction sont exploités dans le cadre des séminaires de traduction de master 2, véritables ateliers de traduction en temps réel. 

La polyvalence qu'offre la formation est appréciée tant par les maîtres de stage durant la formation que par le monde professionnel au terme des études.

  • Master en traduction, terminologie et société de l’information

Les étudiants se spécialisent en terminologie, c'est-à-dire dans l'étude et la gestion des vocabulaires.

La terminologie est une discipline en pleine expansion. Elle couvre l'étude des vocabulaires spécialisés et des nouveaux termes techniques. Avec le développement constant des technologies, ces "jargons" ne cessent de se renouveler. Les terminologues se spécialisent notamment dans le repérage et la compréhension de ces termes. Ils confectionnent, harmonisent et mettent à jour les dictionnaires, lexiques et bases de données terminologiques dont les traducteurs et les interprètes ont besoin.

Cette orientation permet aussi de se spécialiser en rédaction technique (conception de documents techniques, modes d'emploi, manuels à destination du grand public).

N.B. Marie Haps est la seule école où vous trouverez cette orientation.

  • Master en traduction et institutions européennes

Cette orientation permet aux étudiants de se spécialiser dans les matières liées à l'Union européenne, dont le poids est de plus en plus important dans tous les secteurs de la vie économique et sociale. L'Institut libre Marie Haps est situé à proximité des institutions européennes autour desquelles gravitent de nombreuses ONG, lobbies et autres associations internationales de petite ou de grande envergure.

N.B. Marie Haps est la seule école où vous trouverez cette orientation.

vinci2010jd-146.jpgArticulation théorie/pratique

La pratique est au cœur du master 2. Le 1er semestre de master 2 est consacré aux séminaires de traduction : un travail en temps réel dans les conditions de la vie professionnelle.

Au second semestre, les futurs traducteurs effectuent un stage de 10 semaines en entreprise.

Cette possibilité permet à chacun de "construire" son futur CV, en optant soit pour la diversité des expériences (choix de l'orientation, stage et travail de fin d'études effectués dans des domaines différents), soit pour l'approfondissement d'un aspect du métier de traducteur (orientation, stage et travail de fin d'études dans le même domaine de spécialité).

Travail de fin d'études

L'étudiant prépare un travail de fin d'études (mémoire) et le défend devant un jury comprenant des professionnels extérieurs. Dès le début de master 1, l'étudiant est invité à proposer le sujet qu'il traitera sous la supervision d'un professeur. Le mémoire permet à l'étudiant de montrer sa faculté d'analyse, son esprit de synthèse, ses connaissances linguistiques et sa compréhension du domaine abordé. La défense du mémoire est la dernière épreuve de master 2.

Horaire de cours

Les cours peuvent être dispensés entre 8h et 19h, du lundi au vendredi, exceptionnellement le samedi matin.

Séjour d’échange

Les étudiants de bac 3 en traduction et interprétation ont passé le premier semestre en séjour d’échange. Le stage en milieu professionnel effectué en master 2 peut également se faire à l’étranger.

Les débouchés

​Ce master permet de travailler comme traducteur tant en Belgique qu’à l’étranger et de mener une carrière internationale.

Dans notre société de plus en plus globalisée, des produits conçus à l'échelle mondiale (sites Internet, logiciels, jeux vidéo) doivent être adaptés aux cultures locales. C'est ce que l'on appelle la "localisation". Un nouveau créneau pour les traducteurs.

De nombreuses entreprises cherchent à engager du personnel plurilingue. Une formation de traducteur ou d'interprète est un atout. En effet, elle garantit des connaissances linguistiques réellement approfondies et une formation générale très solide. Elle est aussi une école de la rigueur, qualité très appréciée dans la vie professionnelle.

On trouve donc des traducteurs et des interprètes dans de nombreux secteurs : relations publiques, commerce, marketing, ressources humaines, etc. Des possibilités s'offrent aussi dans le monde des médias et le secteur bancaire.

Enfin, de nombreux traducteurs et interprètes travaillent comme enseignants, que ce soit dans les écoles ou les entreprises.


Long
 
Formations
Type Court
Type Long