Sign In

Vos questions - Nos réponses

1. Quelle est la différence entre le bachelier à l'IPL et les bacheliers proposés à l'université, ou en Haute Ecole d'ingénieur industriel ?

Réponse : l'IPL dispense un enseignement supérieur « de type court ». Au bout de 3 années d'études, pendant lesquelles l'accent est mis sur l'acquisition de compétences professionnelles (nombreux travaux pratiques, stages de durée importante), le diplôme obtenu vous permet de trouver un emploi. On parle d'un « Bachelier professionnalisant ».

A l'université ou dans les instituts d'ingénieur industriel, le bachelier (3 ans également) ne débouche pas sur une profession, car les études doivent être complétées par 2 années supplémentaires de master.

Le bachelier IPL peut néanmoins, s'il le souhaite, accéder aux masters à certaines conditions.

D'une manière générale, l'enseignement en Haute Ecole est plus concret et plus appliqué qu'à l'université.

2. Pourquoi l'IPL ?

Réponse : la formation est de qualité, reconnue et appréciée par le milieu professionnel. Nous travaillons tous à l'institut pour que l'ambiance de travail soit agréable et sereine. Nos laboratoires sont très bien équipés. Un de nos atouts majeur est également le lien étroit qui existe entre l'IPL et l'Université Catholique de Louvain. Les étudiants bénéficient ainsi sur le plan théorique des compétences pointues de professeurs d'université (surtout en dernière année).

 

En outre, la situation de l'IPL sur un site universitaire, un lieu où se trouvent également de nombreux autres instituts d 'études supérieures, permet à ses étudiants de nombreux échanges et la participation à toutes les activités estudiantines. Un autre avantage de l'IPL réside dans l'organisation d'une première année commune aux sections chimie et biologie médicale, qui permet à l'étudiant de faire le choix en fin de première.

3. La profession à laquelle on accède après un bachelier en chimie n'est-elle pas routinière ?

Réponse : la « routine » se retrouve dans toutes les professions ! C'est au professionnel de faire de son métier ce qu'il désire.

La plupart des emplois qui s'offrent à nos diplômés impliquent un travail varié nécessitant de l'autonomie et la maîtrise des techniques utilisées. Très souvent, le bachelier en Chimie se verra confier un travail de mise au point et d'amélioration de procédés.


La formation acquise lui permettra de suivre durablement l'évolution des connaissances et des techniques dont l'évolution est rapide et permanente.


4. Est-ce que cette formation donne accès à des débouchés professionnels ?

Réponse : les « débouchés » pour les bacheliers en chimie sont abondants et variés. Six mois après la fin de leurs études, plus de 80 % de nos derniers diplômés ont trouvé un emploi et 12 % poursuivent des études. Le bachelier en chimie peut exercer ses compétences dans de nombreux domaines: industrie chimique, pharmaceutique, pétrochimique, agro-alimentaire, industrie des polymères, du verre, recherche médicale, contrôle de l'environnement,…


A ce sujet, à l'IPL, il existe un service « job » qui aide les jeunes diplômés à trouver leur premier emploi. Les offres d'emploi sont immédiatement transmises aux diplômés par e-mail.


5. Je désire faire de la recherche dans le domaine scientifique. Quelles sont les études qui m'y préparent ? Le bachelier en chimie ou en biologie médicale ?

Réponse : ces deux bacheliers préparent au travail de recherche scientifique. L'avantage de l'IPL réside dans l'organisation d'une première année d'étude commune aux deux sections. Le choix ne se pose qu'au début de la seconde année alors que l'étudiant a déjà mieux cerné ses préférences. La 2ème et 3ème Chimie sont quasi exclusivement consacrées à la chimie sous toutes ses formes. Une des 4 orientations à option, la Biotechnologie, aborde néanmoins des matières ayant trait à la matière vivante.

6. Et si je veux continuer des études après le bachelier ?

Réponse : c'est tout à fait possible. Il existe plusieurs « passerelles » vers des études de 2ème cycle en haute école ou à l'université telles que les masters en sciences biomédicales, en sciences chimiques, biochimiques, en bio-ingénieur, en sciences et gestion de l'environnement et en ingénieur industriel. L'accès à ces masters est conditionné par la réussite d'une année préparatoire. Le bachelier en chimie a également accès directement au master en alternance en génie analytique.


7. Faut-il avoir suivi des options fortes en Sciences pour réussir ?

Réponse : non, ce n'est absolument pas nécessaire. La plupart des matières sont expliquées depuis leur début et ne nécessitent aucun prérequis. Les cours de sciences suivis en secondaire (physique, chimie et biologie) sont évidemment un acquis favorable pour démarrer plus facilement et pour évaluer ses aptitudes et sa motivation pour ces disciplines.

Il faut cependant avoir du goût pour les sciences, pour le travail de laboratoire, un esprit logique et rationnel.

Une aisance mathématique minimale est attendue, mais la matière enseignée est abordable pour les étudiants diplômés de l'enseignement secondaire.

8. Quel sera mon apport et ma place dans le milieu professionnel ?

Réponse : le but poursuivi par la formation est de rendre le futur professionnel apte à exercer un travail de laboratoire, à analyser une situation sous ses aspects techniques et scientifiques, à proposer des solutions face à des situations nouvelles.  Ces aptitudes font de lui un acteur essentiel dans une équipe scientifique.  En effet et heureusement, dans ce métier, c'est toute une équipe qui travaille dans un même but et chacun y trouve sa place quelque soit l'échelon hiérarchique où il se trouve.  L'aptitude à travailler en équipe est d'ailleurs une des compétences professionnelles.

9. Qu'en est-il des stages durant ma formation ?

Réponse : durant les 3 années d'étude et de manière croissante, l'enseignement propose des travaux pratiques.  En troisième année, l'étudiant sera confronté, à 80 % de son temps, à son futur environnement professionnel sous forme de 2 stages de 15 semaines chacun.  Ces stages auront lieu dans des laboratoires universitaires de recherche ou dans les départements de recherche et de développement d'industries chimiques.  Un de ces stages peut être effectué à l'étranger (stage Erasmus).

10. Dois-je déjà avoir fait du laboratoire ?

Réponse : non, ce n'est pas nécessaire.  Les travaux pratiques ne supposent pas de prérequis.  De très nombreux étudiants sont dans cette situation à leur entrée à l'IPL.

11. Quel suivi particulier existe-t-il en première année ?

Réponse : les étudiants sont regroupés par série d'environ 20 personnes. Un professeur assure plus particulièrement le suivi des étudiants d'une série : c'est le conseiller pédagogique qui pourra établir un dialogue personnalisé avec l'étudiant qui le souhaite.

Dans la plupart des matières, de courtes interrogations sont régulièrement organisées. Les notes obtenues comptent pour une petite part de la note finale. Certaines interrogations portent sur une matière plus importante d'environ 2 mois (après le congé de Toussaint et après les vacances de Pâques). Elles permettent à l'étudiant de se rendre compte précisément des exigences des examens de la session de janvier ou de juin. Les notes obtenues sont également prises en compte dans le résultat final.

En outre, des remédiations sont proposées sous forme de:

· Monitorats (les étudiants posent leurs questions à un professeur) en mathématique, physique, chimie générale, chimie organique

· Ateliers de méthode de travail

· Tutorats : des étudiants de 2ème année, formés en coaching, encadrent et aident les étudiants de 1ère année qui le souhaitent

12. Quels seront mes horaires de cours ?

Réponse : le volume hebdomadaire est d'environ 32 heures (cours théoriques, séances d'exercices et travaux pratiques). Les cours s'étalent du lundi au vendredi, ils peuvent commencer dès 8 heures du matin et certaines activités sont terminées à 19 heures. L'horaire précis est affiché aux valves de l'IPL et sur le site IPL.be avant le début de l'année académique. En première année, chaque étudiant a au moins une demi-journée de libre par semaine.

13. Combien d'étudiants y a-t-il en première année ?

Réponse : la première année compte de 160 à 220 étudiants. Les cours théoriques sont donnés à tous les étudiants ensemble en grand auditoire. Pour les séances d'exercices et certains travaux pratiques, les étudiants sont répartis en séries d'environ 20 personnes. Pour certaines activités encore deux séries sont regroupées formant un ensemble d'une quarantaine d'étudiants.

14. Il y a pas mal de physique et de math en première année. Pourquoi, alors que c'est la chimie qui m'intéresse ?

Réponse : la première année donne les bases scientifiques, sans lesquelles il n'y a pas moyen d'aborder la chimie au niveau d'un enseignement supérieur. La physique et les mathématiques sont indispensables à l'apprentissage de la Chimie.


Pour aider au maximum les étudiants en Physique, les cours théoriques sont accompagnés par des exercices dirigés et des travaux pratiques en petits groupes, encadrés par plusieurs enseignants et permettent d'illustrer et d'appliquer les concepts théoriques donnés.

En ce qui concerne les mathématiques, la matière enseignée a été choisie en fonction de leur utilisation en Chimie, les notions mathématiques très abstraites sont évitées. Des exercices dirigés, sous la guidance de plusieurs enseignants permettent d'illustrer les notions théoriques vues et d'entraîner les étudiants à bien les maîtriser.

15. J'ai raté ma première candidature à l'université. Je m'orienterais vers un bachelier. Les études y sont-elles plus faciles ?

Réponse : plus facile, mais pas facile ! La formation théorique à l'IPL est sérieuse mais la façon de l'enseigner est plus concrète.  L'équipe professorale est très disponible et peut être consultée très facilement. Ce sont les mêmes professeurs qui donnent les notions théoriques et qui sont présents aux exercices et travaux pratiques. De la sorte, l'étudiant est plus encadré et sa démarche d'apprentissage facilitée ! De plus, l'importance donnée à la maîtrise pratique est plus grande qu'à l'université. Si vous y êtes à l'aise, cela vous paraîtra plus facile.

16. J'ai réussi une première candidature en sciences et je pense passer en bachelier en chimie. Est-ce possible en valorisant cette année ?

Réponse : bien sûr, l'accès en 2ème année est possible.

Il existera peut-être des examens complémentaires à présenter. Cela dépend de votre parcours préalable. Un professeur à l'IPL analysera l'ensemble des acquis afin de vous renseigner sur les matières qu'il y aura à ajouter au programme de la 2ème année.

17. Quels syllabus, livres et autre matériel devrais-je acheter ?

Réponse : chaque enseignement de première année est soutenu par un syllabus ou un livre de référence. Les syllabus sont disponibles en version électronique et/ou papier. Les livres peuvent être commandés à l'IPL.

Tous les ouvrages peuvent être consultés ou empruntés à la bibliothèque

Vous devrez également acquérir un tablier de laboratoire présentant les éléments de sécurité suivants : le textile sera du polyester/coton, manches longues et fermé par des pressions (pas de boutons).

18. Je n'habite pas Bruxelles. Que puis-je faire ?

Réponse : soit vous habitez dans la périphérie et l'accès à l'IPL est aisé puisqu'il y a sur le site une station de métro (Alma) reliée à la gare centrale ou à Schuman.


Soit vous habitez en province et vous désirez avoir un logement à proximité du lieu de vos études pendant la semaine. L'Institut a construit il a peu de temps, sur le campus, un bâtiment contenant 49 logements pour étudiant.  De plus, il existe une liste de possibilités alternatives (studios, chambres, chambres chez l'habitant) que vous pouvez vous procurer sur simple demande au secrétariat de l'IPL.

 
Formations
Type Court
Spécialisation