Sign In

Inscription en 1ère année

L'étudiant qui envisage de s'inscrire à l'ECAM doit être porteur du C.E.S.S (certificat d'études secondaires supérieures), ou d'un titre étranger reconnu équivalent, tel le baccalauréat.

Les dispositions relatives aux étudiants porteurs d'un titre étranger peuvent être consultées à la page "Etudes secondaires accomplies à l'étranger".

Lorsqu'il vient s'inscrire, l'étudiant ayant terminé ses études secondaires en Belgique en 2016 doit se munir de :

  • sa carte d'identité
  • l'attestation provisoire de réussite délivrée par l'école secondaire dont il est issu (le document original est exigé)

  • un extrait d'acte de naissance original

  • 1 photocopie de la carte d'identité

  • 1 photos type carte d'identité

Le paiement des frais d'inscription - soit 836,96 € - sera également exigé, paiement qui devra se faire sur place par Bancontact/Mister Cash (l'argent liquide ainsi que les chèques ne sont pas acceptés).

Pour son inscription, le candidat doit se présenter à l'accueil "information et inscription" où il pourra compléter son dossier "en ligne". Il obtiendra alors des documents personnalisés reprenant des informations concernant son inscription (vente des syllabi, ...).

Cet accueil est ouvert du jeudi 30 juin au vendredi 8 juillet 2016 et à partir du mardi 16 août 2016, de 9h à 16h.

Les candidats ayant terminé leurs études secondaires avant 2016 doivent fournir la copie certifiée conforme du diplôme définitif ainsi que les justificatifs d'activités (documents originaux) depuis la fin du secondaire (attestations de fréquentation et relevés de notes pour les années dans le supérieur, ainsi que l'attestation d'apurement de dettes, ou contrat de travail, ...) et ce pour toutes les années.

Toute question complémentaire peut être adressée à l'adresse internet suivante : secretariat@ecam.be

Constitution du dossier d'inscription

Pour les étudiants qui ont obtenu le CESS avant 2016, la copie du diplôme définitif est demandé ainsi que des attestations justifiant l'emploi du temps depuis la fin du secondaire.


Une série de documents seront complétés lors de votre inscription à l'accueil "information et inscription" par l'encodage en ligne.

Pour tout étudiant : demande d'enrôlement, Cursus scolaire, Formulaire d'inscription.

En plus pour les étudiants étrangers : reconnaissance d'exemption (DIS).

 

Restriction en matière d'inscription

Pour les étudiants ayant déjà effectué une ou plusieurs année(s) d'études supérieures et pour les étrangers qui n’entrent pas en ligne de compte pour le financement​

Le Directeur d’Institut, mandaté par les Autorités de la Haute Ecole peut, par décision individuelle formellement motivée, refuser l’inscription d’un étudiant dans une année d’études sur base de situations particulières. L’étudiant visé dans l’un des neuf points repris ci-après, qui désire cependant solliciter son admission à l’ECAM, peut introduire sa candidature via un dossier à compléter disponible au secrétariat; il doit payer, à titre de frais d’ouverture de dossier, la somme de 50 EUR. Cette somme n’est pas récupérable en cas de refus.
Le dossier doit être introduit au plus tôt le 16 août 2016 et au plus tard le 1er octobre 2016 à condition qu'il soit complet.

Les situations particulières sont les suivantes : 

En vertu des dispositions légales et réglementaires1, le Directeur d’Institut mandaté par les Autorités de la Haute Ecole Léonard de Vinci peut, par décision individuelle formellement motivée, refuser l’inscription d’un étudiant, selon la procédure prévue au règlement des études, lorsque:

 

1°) lorsque cet étudiant a fait l'objet, dans les cinq années précédentes, d'une mesure d'exclusion d'un établissement d'enseignement supérieur pour des raisons de fraude à l'inscription ou de faute grave;

 

2°) lorsque la demande d'inscription vise des études qui ne donnent pas lieu à un financement;

 

3°) lorsque cet étudiant n'est pas finançable.

Pour entrer en ligne de compte pour le financement, l’étudiant doit être en situation de réussite et, pour la date limite d'inscription fixée conformément à l'article 101 du décret du 7 novembre 2013 précité, être de nationalité d'un Etat membre de l'Union européenne ou satisfaire au moins une des conditions suivantes :

1. bénéficier d'une autorisation d'établissement ou avoir acquis le statut de résident de longue durée en vertu des dispositions de la loi du 15 décembre 1980 sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers ;

2. être considéré comme réfugié, apatride ou personne pouvant bénéficier de la protection subsidiaire en vertu des dispositions de la loi du 15 décembre 1980 précitée ;

3. être autorisé à séjourner plus de trois mois en Belgique en vertu des dispositions de la loi du 15 décembre 1980 précitée et y exercer une activité professionnelle réelle et effective ou y bénéficier de revenus de remplacement ;

Est considérée comme activité professionnelle réelle et effective celle dont la rémunération correspond et a correspondu, sur 6 des 12 mois précédant l'inscription, à la moitié de la rémunération mensuelle moyenne minimum garantie fixée par le Conseil national du Travail.

4. être pris en charge ou entretenu par les centres publics d'action sociale, dans un home qui appartient à ceux-ci ou dans un home auquel il a été confié ;

5. avoir pour père, mère, tuteur légal, conjoint ou cohabitant légal une personne de nationalité d'un Etat membre de l'Union européenne ou qui remplit une des conditions visées aux 1° à 4° ci-dessus ;

6. remplir les conditions visées à l'article 105, § 2, du décret du 7 novembre 2013 précité ;

Un étudiant est en situation de réussite s'il satisfait au moins une des conditions suivantes :

 1. il s'inscrit à un cycle d'études, sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des cinq années académiques précédentes;

2. il s'inscrit à un premier cycle d'études, sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade académique ni avoir été déjà inscrit trois fois à un premier cycle d'études au cours des cinq années académiques précédentes;

3. il se réinscrit à un cycle d'études après y avoir acquis

a) au moins 45 crédits lors de l'inscription précédente;

b) ou, globalement au cours des trois années académiques précédentes,

i) au moins la moitié des crédits du total de la charge de ses programmes annuels, compte non tenu de l'année académique de sa première inscription au cycle, si elle lui est défavorable;
ii) et au moins 45 crédits; cette dernière condition ne s'applique pas aux étudiants inscrits en vertu de l'article 151 du décret du 7 novembre 2013.

Ne sont pas prises en compte les inscriptions au cours des années académiques précédentes qui y ont conduit à l'obtention d'un grade académique. En cas d'inscription à un même cycle, mais dans un autre cursus ou auprès d'un autre établissement, sont considérés comme acquis les crédits valorisés par le jury lors de l'inscription.

Pour l'application des dispositions de ce paragraphe sont prises en compte les inscriptions aux études supérieures suivies en Communauté française ou hors de celle-ci. De plus, l'étudiant qui s'inscrit en premier cycle d'études sur base des conditions visées à l'article 107, 7°, du décret du 7 novembre 2013 précité sont réputés avoir été régulièrement inscrits pour chaque année académique qui suit l'obtention du diplôme, titre ou certificat visé dans ces conditions d'accès, à un programme annuel de 60 crédits des études visées, sauf pour les années pour lesquelles il apporte la preuve qu'il n'a été inscrit à aucune activité ou épreuve d'enseignement supérieur ou concours ou épreuve d'accès à celui-ci au cours de l'année visée. Cette preuve peut être apportée par tout document officiel probant ou, en l'absence de document dûment justifiée pour des raisons de force majeure, par une déclaration sur l'honneur de l'étudiant témoignant de l'impossibilité ,matérielle de fournir un tel document.

Il appartient, le cas échéant, à l’étudiant d’apporter la preuve qu’il ne se trouve pas dans un des cas d’exclusion visés ci-dessus.

Le dossier fourni doit permettre de pouvoir trancher tant sur la régularité que sur la finançabilité de l’étudiant.

 

Maîtrise du français

Les étudiants dont le diplôme est établi dans une autre langue que le français sont amenés à présenter une épreuve de maîtrise de la langue française. Les candidats concernés doivent prendre contact avec le Service des Inscriptions pour s'informer des conditions de cet examen. ​

 
imprimer cette page
Formations
Type Long