Sign In

KSMOR - Résume du projet

Contexte

En Europe, les infirmières de salle d'opération ne suivent pas nécessairement une formation de spécialisation avant d'entrer dans un bloc ! Les formations sont hétérogènes. Le taux de mortalité à 60 jours dans les blocs est également très variable selon les pays allant de 0,5% à 5%. Une pression importante sur les blocs s'impose : vieillissement des personnes opérées, turn-over du personnel, multiculturalisme. Le personnel et en particulier les cadres de blocs sont soumis à des exigences de plus en plus fortes. En outre, la chirurgie ambulatoire  se développe et  tend les flux d'activité.  D'où des exigences renforcées sur les pratiques du personnel. Comment répondre à ces enjeux de santé publique qui touchent les infirmières de salle d'opération et donc le patient ?

KSM : un premier projet apprécié

L'UNAIBODE (l'Union Nationale des Infirmières de Blocs) et plusieurs partenaires européens (dont le Parnasse-ISEI) ont expérimenté et adapté dans un premier projet : la méthode KSM (Key Skill Management). Cette approche a été présentée dans une dizaine de congrès européens. Avec KSM, les cadres de blocs disposent d'une méthode, centrée sur les pratiques clefs, utilisée dans les environnements à hauts risques. Depuis 3 ans, trois cents cadres ont été sensibilisés à cette approche dans des séminaires organisés par l'UNAIBODE.

KSMOR : les enjeux du nouveau projet

En 2015, la HAS (la Haute Autorité de la Santé) en France a renforcé les exigences des auditeurs de certification sur la gestion des ressources humaines au bloc. Elle a rendu obligatoire : l'intégration documentée, l'évaluation individuelle régulière, et la formation actualisée. La HAS et l'ANAP souhaitent donc voir expérimenter l'approche KSM sur une large échelle. En outre, les cadres de blocs et l'UNAIBODE veulent disposer d'un outil d'autodiagnostic pour évaluer les parcours pédagogiques des nouvelles infirmières de salle d'opération dans un domaine où elles doivent gérer à terme entre 1500 et 2000 pratiques précises. C'est pour répondre à ces enjeux de pilotage des compétences et des ressources humaines au quartier opératoire que le CEPPRAL a décidé de monter le projet KSMOR.

Les productions intellectuelles du projet

- Evaluer et montrer les impacts positifs de l'approche KSM dans le fonctionnement des blocs grâce à une expérimentation dans 10 hôpitaux et CHU.

- Construire un autodiagnostic des pratiques pour infirmières de blocs, accessible sur le web, sur les activités d'infirmière-circulante et d'instrumentiste pour l'ensemble des spécialités chirurgicales (plus de 1500 pratiques en ligne).

- Elaborer un guide d'utilisation de l'ensemble de l'approche KSM qui prenne en compte les acquis de l'expérimentation et l'outil d'autodiagnostic.

Partenaires

  • FRANCE

- Le CEPPRAL (LYON) structure régionale d'appui pour l'amélioration de la qualité des soins, a été créé en 2005 sous l'impulsion de la Haute Autorité de Santé. Il est leader au niveau national pour la recherche et l'expérimentation pour l'amélioration de la qualité des soins en chirurgie.

- L'UNAIBODE (Union Nationale des Associations d'Infirmiers de Blocs Opératoires diplômés d'Etat) qui réunit l'ensemble de la profession d'infirmière de salle d'opération en France et

- DPG structure qui porte l'expertise du concepteur de la méthode KSM.

  • EUROPE

Des professionnels de pays en pointe dans la formation et la sécurité au bloc ont été réunis et se sont joints à l'institut Parnasse-ISEI (Haute Ecole VINCI) en Belgique dont les représentants ont participé au premier projet.

  • Savonia University en Finlande
  • L'Université de Pardubice en République Tchèque
  • IDEC, un partenaire grec spécialisé en qualité et compétences, ayant déjà travaillé sur ces problématiques avec le concepteur du projet, est également partenaire.

Dissémination

Les résultats du projet seront traduits en anglais et diffusés dans toutes les organisations professionnelles des pays ainsi que dans les centres de formation publics et privés (universités). Les congrès nationaux d'infirmiers, les revues professionnelles et les institutionnels font partie de la politique d'information. Une communication sera faite régulièrement à la cinquantaine de membres du « Board » de l'EORNA qui représente les infirmières de blocs de 28 pays européens.

Pérennité des résultats

L'ensemble des produits du projet, grâce à la présence l'EORNA – European Operating Room Nurses Association (Belgique et république tchèque) a vocation à être diffusé gracieusement dans l'ensemble des pays européens. En tant qu'outil de travail et compte tenu de l'implication des organisations professionnelles dans le projet, il est fort probable que les résultats feront l'objet d'une utilisation pérenne dans la profession en France et en Europe.


 
Formations
Type Court
Type Long
Spécialisations